vendredi 6 décembre 2019

Recruter son premier employé Anglais en 3 étapes

Le Royaume Uni est devenu ces dernières années l'endroit privilégié pour entreprendre une expansion en dehors de ses frontières. Grâce à un droit du travail moins contraignant que dans le reste de l'Europe, grâce à une pratique courante de l'Anglais et grâce à une fiscalité plus clémente, l'Angleterre est devenue l'endroit naturel pour se développer à l'international.

Et même la décision de l'Angleterre de sortir de l'Europe ne semble pas mettre en péril ce rôle que se sont octroyés nos amis Britanniques.

Nous avions écrit un article sur le sujet il y a quelques années et l'essentiel est toujours d'actualité. La différence essentielle est que depuis Octobre 2012 tout employeur a l'obligation de mettre en place un fond de pension (retraite par capitalisation) pour ses employés. En tant que comptable nous ne sommes pas habilités à conseiller un fond plutôt qu'un autre, mais Nest, le fond mis en place par le gouvernement, et qui a l'obligation d'accepter toute entreprise, est de loin le plus populaire. L'employeur doit contribuer au moins 3% du salaire et l'employé 5%.

Quelles sont donc les trois étapes pour une embauche réussie?

1. Le recrutement

Les démarches pour identifier et recruter un candidat ne sont pas différentes en Angleterre. Pour trouver le candidat, on peut soit passer par un chasseur de têtes soit utiliser des sites spécialisés (comme Indeed ou Linkedin). Une fois recruté, il faut lui faire un contrat de travail dans les 2 mois. Nombre d'avocats à Londres, dont certains francophones, peuvent faire ce contrat pour vous.

2. La paie

Comme dans la plupart des pays, il y a un certain nombre de procédures à suivre avant de pouvoir payer un employé. En Angleterre, il est de la responsabilité de l'employeur de calculer les impôts et charges sociales, de les prélever et de les reverser aux autorités fiscales tous les mois. Ce système s'appelle PAYE (Pay as You Earn) et permet à la majorité des salariés de s'acquitter de l'impôt et des charges sociales sans jamais avoir à faire de déclaration fiscale personnelle. La plupart des comptables en Angleterre ont les outils informatiques pour faire les calculs et le reporting mensuel au HMRC. C'est notre cas et donc n'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions. Il faut noter qu'il faudra avoir un compte bancaire en GBP pour pouvoir payer employé(s) et HMRC.

3. La retraite

Comme mentionné plus haut, tout employeur a l'obligation de mettre en place un fond de pension pour ses employés. La première étape consiste à choisir un opérateur, mais si vous avez un seul employé la plupart des fonds de pension ne seront pas intéressés par votre business! Heureusement Nest ne peux pas décliner votre application et c'est pour cela que la plupart des micro-businesses utilisent Nest. La bonne nouvelle est que contrairement aux peurs que l'on aurait pu avoir quant aux performances d'un opérateur public, les rendements depuis 2012 sont similaires si ce n'est supérieurs à ceux d'opérateurs historiques et bien plus prestigieux.

Le problème cependant pour un employeur étranger est que tous les fonds de pension, Nest y compris, imposent que l'organisation ait un compte bancaire domestique supportant les Direct Debits pour le prélèvement des cotisations. Et jusqu'à très récemment, aucune banque Anglaise ne voulait ouvrir de compte à une société étrangère. Heureusement, depuis le mois dernier, Revolut propose une solution pour les sociétés de l'EEA. N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes confrontés à ce problème.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire