mardi 16 novembre 2010

Comment optimiser sa retraite Française lorsque l'on travaille en Angleterre

La retraite Française est composée de 2 parties, la retraite de base et la retraite complémentaire. Pour la majorité des salariés la caisse principale est la CNAV et les caisses complementaires sont l'ARRCO at l'AGIRC (la seconde uniquement pour les cadres). Lorsque l'on travaille à l’étranger, on peux choisir de continuer de cotiser à ces caisses par l’intermédiaire de respectivement la CFE, la CRE et l'IRCAFEX. C'est le cas de beaucoup d'expatriés et ça leur permet de faire valoir leurs droits comme s'ils avaient travaillé en France.

Le coût peut s’avérer prohibitif cependant car ces cotisations ne dispensent pas des cotisations sociales du pays dans lequel le salarié travaille. Pour quelqu'un qui a l'intention de rester à l’étranger, il est plus intéressant de se construire une retraite par capitalisation tout en optimisant ses droits à la retraite de base en France.

La retraite de base payée par la France est calculée comme suit:
Retraite = SAM x (DA Cotisée / DA Exigée) x Taux
SAM = Salaire annuel moyen des 25 meilleures années travaillées en France et plafonné à €34,620 en 2010
DA Cotisée = Durée cotisée en France ou par l’intermédiaire de la CFE.
DA Exigée = Les fameux 166 trimestres (pour ceux qui sont nés après 1955)
Taux = Un maximum de 50% (taux plein) minoré d'environ 2% pour chaque trimestre manquant (avec un plafond des 20 trimestres)
La retraite complémentaire est calculée différemment (utilisation de points) mais utilise aussi le taux de la retraite de base. Le nombre de trimestres travaillés a donc une importance considérable. La bonne nouvelle est que lorsqu'une convention fiscale a été signée avec la France, les trimestres travaillés à l’étranger comptent dans le calcul du taux, même si l'on ne cotise pas à la CFE. C'est le cas du Royaume Uni.

Il est donc important de cotiser en Angleterre pour pouvoir valider ces trimestres qui permettent d'arriver au taux plein. C'est automatiquement le cas si vous êtes salariés ou si vous êtes sole-trader. Mais ça n'est pas forcément le cas si vous êtes dirigeant de société. Il faut impérativement dans ce cas vous verser un salaire. D'autant plus qu'il est possible de se verser un salaire (the £5,715 earnings threshold) qui donne droit aux "state benefits" sans avoir à cotiser de charges sociales ou même payer des impôts.'

Une autre option consiste à racheter ses trimestres. Mais attention le coût risque d'augmenter en Janvier 2011. Le coût aujourd'hui est de l'ordre de €1,000 par trimestre travaillé à l'étranger mais il est question d'uniformiser ce coût avec celui des trimestres passés à étudier. Leur coût étant entre €4,000 et €6,000 on peux facilement imaginer pourquoi il est urgent de prendre une décision si l'on vont racheter des trimestres!

Merci à Pascale Gauthier de Novelvy qui nous a aidé à rédiger cet article.