mardi 27 septembre 2011

L'Angleterre nettement plus compétitive que la France

Le cabinet de conseil PWC vient de publier, en collaboration avec la Banque Mondiale, une étude instructive mesurant le niveau des taxes pesant sur les entreprises moyennes, et les tracasseries administratives liées à leur paiement. Pour cela, trois indicateurs ont été utilisés : le taux de taxes total, le temps nécessaire pour s’en acquitter, et le nombre de paiements différents nécessaires. En règle générale, les pays les plus riches sont ceux où les taxes pesant sur les entreprises sont les plus faibles, et où la bureaucratie se fait le moins ressentir, notamment grâce la «numérisation» avancée des échanges entre les entreprises et les administrations.

Pour mesurer le taux de taxes total, les experts de PWC ont calculé l’ensemble des prélèvements obligatoires qui impactent une entreprise «standard» de 60 employés au cours d’une année donnée. Autrement dit, les chiffres avancés concernent essentiellement les PMEs.

A travers la comparaison européenne ci-dessous, ont peut voir que l'Angleterre reste très attractive comparée aux pays d'Europe continentale. La France au contraire a le second taux de taxes le plus élevé, juste après l’Italie. Avec un taux de taxes de 65,8%, la France fait peser sur ses petites et moyennes entreprises un fardeau fiscal nettement supérieur à l'Angleterre (37,3%) et à la moyenne européenne (44,2%). Il est intéressant aussi de noter le caractère atypique des prélèvements, puisque la France est le pays de l’UE qui taxe le plus le travail, et l’un de ceux qui taxent le moins les profits.